Introduction à « l’excellence relationnelle »

L’EXCELLENCE RELATIONNELLE ©

Préalable au cursus d’épanouissement personnel approfondi,

 

main tendue

« Tu n’es pas seul…Tu n’as jamais été seul…
Tu ne seras jamais seul…
Tu es né(e) avec un(e) autre plus grand(e) que toi,
qui t’espère, et qui t’attend. »

1 Introduction,
1.1 Humanisme d’aujourd’hui :

En complément de l’analyse transactionnelle et de la programmation neurolinguistique, à un niveau supérieur de concrétisations, l’Excellence Relationnelle© pose les bases d’une véritable « éthique du management. »
L’être est centre et source de sa réalisation.

1.2 Trois compétences indissociables de la démarche globale :

 Faire être,
 Etre soi-même,
 Etre ensemble.

1.3 L’approche systémique comme base:

L’approche systémique appliquée aux théories et méthodes existantes (AT, PNL, bases classiques, école de Palo-alto ………) a permis de mettre au point et d’expérimenter un programme simple et performant d’amélioration des capacités relationnelles et d’épanouissement personnel.

« TOUT EST SYSTEME… »

… hiérarchiquement organisé en sous-systèmes et sur-systèmes et caractérisé par des interactions* internes et externes. Tout système a ses fonctions, la principale étant d’assurer sa survie.

Le fonctionnement systémique :

1. La quantité et la qualité des interactions internes d’un système déterminent la quantité et la qualité de ses interactions externes. Celui-ci est considéré en bon fonctionnement quand il sert correctement sa finalité. Il est en dysfonctionnement quand les énergies sont dispersées ou se réduisent.
2. Il y a interdépendance globale des systèmes (rien n’est isolé, tout est relié à tout)
3. Tout système a ses sur-systèmes et sous-systèmes.

Cette ‘’façon de raisonner’’ procède du postulat que les relations interpersonnelles sont des interactions*, qu’on examine sans (re)mettre en cause les personnes et dans le respect de l’individualité.

*Interactions = boucles de rétroactions positives ou négatives.
Les relations interpersonnelles : compétences de base et capacités relationnelles

• Écouter,
• S’exprimer,
• Négocier et résoudre.

• Écrire pour être lu et retenu,
• Captiver un auditoire, un public,
• Apprécier sans flatter.

L’attention portée au groupe, le respect de l’autre et de soi-même est source de progrès individuel et collectif.

Ces postulats pris en compte et dans le total respect de la personne humaine, il est proposé, sans que cela soit réducteur, que chacune, chacun, est système composé de trois sous systèmes :

organes :              fonctions  :         effets :
Tête,                      penser,                 Logique, calcul, connaissances, savoirs, 
Cœur,                    ressentir,              sensibilité, émotions, sentiments
Corps,                   agir,                       Actes et monde physique

(+ Hémisphères droit et gauche du cerveau, non pris en compte ici.)

2 Les six ‘’outils’’ de l’Excellence Relationnelle©

2.1 L’écoute authentique,
Pour :
 Faire chuter l’agressivité, les résistances,
 Aider sans prendre en charge,
 Vérifier la compréhension d’une information, d’une consigne,
 Déléguer efficacement
L’expérience montre aussi que la qualité d’écoute est proportionnelle à l’influence personnelle.

2.2 L’expression efficace,
Pour :
 Faire passer vos messages clairement et efficacement en toutes circonstances,
 Confronter sans risque,
 Persuader sans pression
 Vous affirmer sans abaisser l’autre.
Relation avec soi-même avant d’être une relation avec l’autre, cette forme d’expression est aussi un outil dans la découverte et l’affirmation de soi.

2.3 L’opposition-négociation,
Pour :
 Mettre en œuvre un processus simple en 6 étapes susceptible de résoudre toutes situations d’oppositions,
 Pour négocier gagnant-gagnant.
Plus qu’une simple technique, le processus et la méthode globale proposent de transformer des pulsions et comportements de compétition-domination, en démarche de coévolution.

2.4 Écrire pour être lu et retenu,
Pour :
 Réaliser rapidement et facilement tous vos courriers,
 Vous assurer la lecture de vos correspondants, ainsi que de l’intérêt qu’ils vous porteront.
Cette approche convient à tous les types d’échanges et vise à unifier les points de vue sans éluder l’objet du message.

2.5 Captiver un auditoire, un public,
 Pour obtenir l’attention maximum en groupe ou en public, à n’importe quel instant.
Cette structure d’expression peut être employée à tous moments pour recentrer votre auditoire, sans faire pression, et ceci quelque soit l’objet de la réunion.

2.6 Apprécier sans flatter,
Pour :
 Enrichir vos relations positives,
 Motiver à tous instants,
 Maintenir et développer la sympathie et l’estime pour vous.
Cette structure d’expression, en dehors du système récompense-punition, constitue l’outil principal d’une stratégie de motivation individuelle et collective.

3 Le développement des qualités relationnelles par l’Excellence Relationnelle©

« Devenir plus et agir sans imposer ni subir »

Alors que les évolutions technologiques et la mondialisation placent les entreprises en situation de compétitivité permanente, les évolutions sociales et économiques bouleversent les organisations, les territoires de compétences et de responsabilités.
La totalité du potentiel de l’entreprise est sollicitée, c’est à dire le maximum du potentiel de chacun.
Dans le passé, les savoirs-connaissances et les savoir-faire étaient requis contre rémunération. Désormais, l’adaptabilité, les polyvalences, l’initiative, l’imagination, la réactivité, l’esprit d’équipe et en fait l’intelligence, la sensibilité et l’excellence relationnelle sont nécessaires pour la survie et le développement de chaque entreprise et de chaque individu.
Si nous nous attachons à prévoir notre emploi de temps, définir nos projets individuels et collectifs, nous sommes relativement désarmés dans nos relations interpersonnelles.

Le cursus « l’excellence relationnelle » vous permettra de développer votre capacité d’influence constructive, en plus d’être une méthode efficace et concrète d’épanouissement personnel. Importante et durable plus-value pour l’entreprise, il s’appuie sur le bien-être individuel, qui résulte de la motivation.

4 Objectifs pédagogiques : S’approprier une méthode relationnelle globale.

Ce cursus s’effectue à deux niveaux :

1. Explicite et objectif :
Acquisition d’une méthode relationnelle performante par des « outils ».

Moi >-(interactions)-< l’autre, les autres.

(+ L’environnement).

2. Implicite et subjectif :
Chemin d’accomplissement :
Moi >-(interactions)-< moi.

A l’issue du cursus, les participants auront :

• Établi leur « point fixe de bien-être »,
• Mis en œuvre six « outils » relationnels performants pour la transmission du bien-être,
• Compris la rétroactivité des outils qui leur permettra d’améliorer leurs habitudes,
• Acquis la capacité de réduire immédiatement les résistances en situation de conflits et d’opposition,
• Développé la confiance en soi,
• Appris à s’affirmer plus et mieux,
• Amélioré leurs performances lors de négociation, de prise de parole en public, de conduite de réunion et de médiation,
• Abordé efficacement les situations d’ entretiens d’aide et d’évaluation,
• Acquis les outils de base pour un projet d’établissement comme démarche stratégique de motivation individuelle et collective.

Véritable training d’épanouissement personnel, l’Excellence Relationnelle© assure aussi votre évolution professionnelle.
(Prochain article : contenu N° 1 de l’E.R.: Écouter)

l’éloge de l’autre

 

‘’L’ÉLOGE DE L’AUTRE’’, suivi de 

« LA CHARITÉ »

     c-h1                                                

Ces 5 petits paragraphes vous proposent une réflexion sur notre être d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

(Sujet imposé, concours de poésie de la ville de Lyon – 2008 –)

Fœtus …
C’est du fonds d’un océan de ténèbres et de silence que nous émergeons. Dans l’inconscience, hors du temps et de l’espace, nous avons été le UN, le Tout, le fœtus en fusion dans le ventre maternel, cet ‘’Autre’’ premier et inconnu.
Big-bang …
Dans la paix, la sérénité, le calme, à peine atteint par le bruit de fonds de l’univers extérieur, s’est produit un premier chaos sismique, un cataclysme infernal. De contractions en poussées terrifiantes, j’ai été projeté dans la lumière, le bruit, le froid et l’air qui a forcé impitoyablement mes poumons. Après mon cri de colère, mes pleurs désespérés ont dit ma perte du paradis perdu. J’étais UN, je suis né AUTRE.
Expansion…
Bercé sur le ventre maternel, cet Autre premier, rassuré par sa voix, réchauffé à son contact, calmé par sa douceur, j’ai établi dans mes sens mes émotions naissantes et dans l’obscurité de mon inconscience, la quête du paradis perdu : Amour total, infini, inconditionnel et éternel. Mais le temps et l’espace me sont devenus mesures, limites et finitude. En échange, le langage et la conscience me seront donnés.
Toi et moi …
Par l’autre je suis né, par les autres je me construits et je deviens. Avec les autres, je poursuis ma quête. Il y a cet autre si semblable et si différent, d’un autre sexe. Et ceux-ci, d’une autre génération, si proches et si étrangers. Et celui-ci, d’une autre couleur, d’une autre race, d’une autre culture. Et ces autres encore, qui m’ont précédés depuis des milliers d’années, disparus, et toujours présents. Il y a aussi toutes choses qui me sont extérieures, qui me sont autres ; cet arbre, cette fleur, ce tableau de maître, cette musique et cette nature si belle et si généreuse.

Jeux du ‘’je’’…
Et de tous ces Autres, accompagnateurs présents en moi, j’ai fait l’autre de moi, altérité fondatrice qui me fait être et accoucher sans cesse de moi-même, toujours reconstruit et renouvelé par ma relation à l’Autre, aux Autres, et à moi-même. C’est ainsi que la douleur de l’Autre est mienne, que sa joie m’est offerte en partage, que la destruction de mon environnement est ma destruction ; que sa beauté m’attire et m’invite à être l’arbre, l’air, le fruit, la fleur…
Et découvrir dans la quête du paradis perdu que cette diversité de tant d’autres est en moi, et qu’ainsi je me rapproche du UN, ‘’Corpus Humanitatis’’ qui m’apprends que sans l’Autre, je ne suis rien.

Situer l’autre… Si tu hais l’autre…Si tuer l’autre… Si tu es l’autre ?
Mais si tu es je suis… si tu es je suis… si tu es je suis… Alors, Nous sommes.

Christian H, le 16 avril 2008,

autrui

 

‘’LA CHARITÉ’’

 images (1)

1 – Étymologie,
2 – Authenticité du don,
3 – donner quoi ?

Dans les trois vertus théologales (foi, espérance, charité), la charité se distingue par une pratique concrète, et même s’il est évoqué d’un individu qu’il a une ‘’âme charitable’’, c’est bien dans l’acte du don que cette vertu est en œuvre.
– un des sens étymologique premier est : ‘’CHARERE’’, qui signifie : donner. Cependant, de cette origine découlera : charisme, qui suggère une influence sur les autres, et quoique un chef de guerre peut avoir du charisme, mère THERESA aussi.
– Authenticité du don,
Retenant l’acte du don, il convient d’en mesurer la gratuité. L’Évangile nous dit :’’ Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement’’ De ce point de vue, la charité, qui y tend, se distingue de la bienfaisance, celle-ci implique une mesure de ce qui est ou n’est pas ‘’bien fait’’.
Les moines ‘’OBLATS’’ s’étaient donné comme vocation le don absolument gratuit. Ils ont disparus. Il en reste l’adjectif ‘’oblatif’’, qui signifie sans retour, sans condition et sans récompense. On peut en déduire que l’être humain, dans sa nature imparfaite ne peut accéder au don totalement gratuit. Ne trouvons nous pas toujours dans le don notre auto- récompense ?
A moins de croire à un principe créateur de l’univers, de la nature et de la vie donnés sans condition de retour. Il semble donc qu’une charité véritable, authentique, ne soit possible qu’à ce Principe. Plus encore, dans la chrétienté, n’a-t-il pas envoyé son fils pour nous donner le PAR-DON.

– Donner quoi, à qui, comment et quand ?

De tous les biens, le plus précieux qu’un être humain possède et peut donner, il en est un dont il ne distingue la valeur qu’à l’approche de l’hiver de sa vie : c’est tout simplement le temps ; Donner de son temps c’est donner de sa vie. Donner sa vie pour l’autre n’est -t-il pas le don suprême en ce monde ? Et donner de son temps à l’autre, c’est lui donner à être, invitation divine, invitation à élever l’autre, à l’aider à grandir, dans son être d’abord, vers l’Etre ensuite, au service de l’Etre enfin. Une observation :

– Quand on a le temps, on ne prend pas le temps,
– Quand on a plus le temps, on prend le temps.
Ces concepts et ces propositions peuvent se décliner en trois orientations pour une pratique de la charité :
– donner à l’esprit de l’autre : transmettre la connaissance,
– donner la compassion à l’autre : la fraternité, l’amour,
– donner matériellement à l’autre : s’il a besoin, s’il demande, et qu’il ne peut obtenir par lui-même.
J’ai néanmoins le sentiment de m’enrichir plus de ce que je donne que de ce je prends ou obtiens. Peut-être parce que je deviens riche de ce que je suis et que je suis pauvre de ce que j’ai.
‘’UN HOMME POSSÉDERAIT-IL TOUS LES BIENS DE CE MONDE, SANS LA CHARITÉ IL N’EST RIEN ».

main FS2

« Un docteur de la loi se leva et dit à Jésus, pour l’éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Jésus lui dit : Qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu ? Il répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. Tu as bien répondu, lui dit Jésus ; fais cela et tu vivras. Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : Et qui est mon prochain ? Jésus reprit la parole et dit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha et banda ses plaies en y versant de l’huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la loi. Et Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même ».

(Saint Luc 10, 25-37)

c-h 4

 

 (prochain article le 21 mai : introduction à « l’excellence relationnelle ».)

 

 

 

Mutatis-Mutandis

‘’MUTATIS-MUTANDIS’’

De la domination-possession à la coévolution en coresponsabilité

1- le constat

   2- les valeurs

   3- la mutation

(Ce texte n’engage que l’auteur, citoyen quelconque)

Crise économique, politique, morale, sociétale, environnementale… Lire la suite